Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tour de France 2014

par Yadime et Thad 6 Juillet 2014, 23:08 sport

Londres, Monaco, Rotterdam, Liège et maintenant Leeds. En sept ans le Tour de France prend son cinquième départ à l'étranger. De quoi heurter les sensibilités des puristes, cyclistes professionnels ou fans du Tour de France. Surtout quand la Grande Boucle n'est partie qu'à 13 reprises hors de l'Hexagone entre 1954 et 2006.

''Je ne pense pas que cela soit nécessaire. Evidemment quand on a un départ à l'étranger, c'est une grande fête populaire mais partir d'Angleterre et y rester trois jours pour moi ce n'est pas le Tour de France'', affirme l'ancien coureur Jacky Durand qui se contenterait simplement d'une arrivée en Belgique, en Suisse ou Italie.

Plus qu'un départ outre-Manche, la Grande Boucle fait cette année une virée anglaise de près de trois jours. Et même si le parcours de la seconde étape, composée de routes très étroites et abîmées, pourrait causer des dégâts sui donneraient rapidement du piment à cette édition, plusieurs anciens coureurs ne peuvent s'empêcher de voir des raisons économiques derrière ces délocalisations à répétition.

''Dans le monde économique dans lequel on vit, je comprends très bien que ASO (Amaury Sport Organisation) soit une entreprise et qu'il faille faire les comptes à la fin de l'année, regrette le septuple maillot pois, Richard Virenque. Faire un départ à l'étranger ça doit sûrement être intéressant niveau business surtout dans un pays dont sont issues Bradley Wiggins ou Chris Froome qui ont gagné le Tour récemment…''

Sans qu'aucun chiffre ne soit officialisé, le prix d'un départ est bien plus élevé qu'une étape classique. Dans un contexte de crise, difficile donc d'imaginer certaines villes, dont les finances sont dans le rouge, accueillir ce qui apparaît comme l'un des vitrines du Tour. ''Ces dernières années, on s'aperçoit que ces grands départs coûtent chers et l'argent désormais se trouvent au-delà des frontières, raconte Christophe Moreau qui a participé à quinze Tours de France. De plus en plus de régions, de départements ou de communes ont vraiment du mal à rassembler les fonds nécessaires''.

Et la tendance ne devrait pas faiblir dans les années avenir, les collectivités ayant d'autres priorités tout comme le groupe Amaury, qui avait réalisé 120 millions d'euros de chiffres d'affaire grâce au Tour de France en 2013. Un chiffre pharaonique quand on sait qu'ASO a généré 170 millions d'euros et a dégagé 32, 5 millions d'euros de bénéfices en 2013. La formule se répétera en 2015 avec un Grand départ à Utrecht. Pour ne pas changer les nouvelles habitudes. Celles qui rapportent.

Metronews.fr du 05 juillet 2014

Tour de France 2014

commentaires

AL1 07/07/2014 21:13

oui, bien vu !
peut-être aurais-je ajouté un tréma:
Con - Tour de France 2014

Yadime et Thad 08/07/2014 21:44

C'est vrai qu'à force, ces départs de l'étranger font penser à cela

yusaxo 07/07/2014 12:44

Bien trouvé !!!
Je vous suis toujours, d'ici !
Bonne continuation !

Haut de page